Artibonite: les agents de santé réclament 44 mois d’arriérés de salaire



Façade principale de la DSA
Les agents de santé communautaires et polyvalents (ASCP) du haut-Artibonite se sont élevés  cette semaine pour exiger quarante-quatre mois d’arriérés de salaire au Ministère de la santé publique.  Ils en profitent pour réclamer leur intégration dans le système.

En début de semaine, l’entrée principale de la Direction sanitaire de l’Artibonite (DSA) a été verrouillée pour attirer l’attention des responsables. Sur les murs du bâtiment, à travers des graffiti, les protestataires ont exprimé leur ras-le-bol. Parmi les slogans, mentionnons : « DSA à louer », « Aba Nathan Zéphyrin (directeur de la DSA), « 44 mwa ASCP yo pap finanse eleksyon ». Les protestataires se sont montrés très critiques à l’égard des sénateurs Youri Latortue et Carl-Murat Cantave qu’ils accusent de « menteurs » et de « traitres ».

Les agents de santé menacent de rester mobiliser pour forcer les responsables à prendre leur cas en considération. Ils ont également plaidé en faveur de leur nomination. « Après quarante-quatre mois de service, le Ministère doit régulariser notre situation », ont-ils scandé.

Parallèlement, plus de quatre-vingt-dix agents de sécurité affectés aux différents centres hospitaliers des Gonaïves réclament neuf mois d’arriérés de salaire. Très menaçants, à la veille de la réouverture des classes, ces contractuels qui se présentent comme des pères de famille exhortent les autorités à assumer leur responsabilité. «Si aucune suite favorable n’est donnée à nos revendications, dans les prochains jours, nous allons boycotter le bon fonctionnement de la DSA», ont-ils déclaré.

Ces derniers jours, les réclamations d’arriérés se font en série dans le chef-lieu du département de l’Artibonite. Outre la DSA, les bureaux déconcentrés de la Dinepa et du Ministère de l’Education nationale sont également confrontés à ce problème récurrent.


J.C