Le carnaval de l’Independence se peaufine

Le char de Mass Konpa 
Pour la deuxième journée, le carnaval de l’Independence s’est amélioré. Le parcours est mieux éclairé. Le périmètre de sécurité est élargi. Le décor est augmenté. Les groupes les plus attendus ont bien performé. Petit à petit, l’événement s’enracine. Un bon présage pour la municipalité.


Malgré le support de certains alliés, Frajil Mizik, le meilleur groupe Konpa de la ville, n'était pas convaincant. La foule n’a pas été Ozanj (Aux anges). Manque d’expérience. C’était la première participation de ces musiciens à une manifestation populaire de cette envergure. Pour leur fougue, ils méritent une fière chandelle. Félicitations !

Mass Konpa, à l’instar de sa star, Garcia Delva, a pris du galon.  De grands changements. Sonorisation normale. Animation entrainante… Aidé de Top Adlerman, le sénateur  a rempli sa mission. C’est l’une des rares fois que Mass Konpa a drainé autant de monde. Garcia Delva doit maintenir cette formule pour Touche lesyèl (Toucher le Ciel) au Carnaval  des Cayes, un espace qui n’est pas sien.

Oky Jems, lead vocal de Nou-Vo n’était pas au top de sa forme. En 2014, avec Anbyans,  il avait conquis la Cité triomphalement. Samedi soir, il n’a pas pu renouer avec le succès. Des soucis ? Peut-être. Ce qui est sûr, du haut de son char, il a fait preuve d’un chanteur bourré de talents.

Djakout #1 a maintenu sa couronne.  L’indomptable Shabba était très agressif. Ti kriye pou kokoye, la dernière meringue du groupe, a chauffé à blanc le béton. Les fêtards se sont défoulés à fond. Un signal clair envoyé à T-Vice, son eternel rival, qui figure dans le line up de ce dimanche soir. Jackito, Barikad Crew et Chachou Boys performeront également sur le parcours. 


JC