Les enseignants de l'Artibonite annonce une grève illimitée

Crédit photo: site du centre alcibiade pommayrac
La Plateforme des syndicats d’enseignants de l’Artibonite (PSEA) a annoncé, le vendredi 21 avril 2017, un mouvement de grève illimitée pour exiger de meilleures conditions de fonctionnement. Cet arrêt de travail, a précisé cette structure, sera lancé mercredi prochain dans toute la région.


En pleine période de préparation des épreuves de fin d’année, les enseignants ont choisi de renouer avec leurs vieilles pratiques. Ils décident de pénaliser les élèves qui sont déjà en retard pour forcer le Ministère de l’éducation nationale à prendre ses responsabilités. « Cette protestation est une réplique au laxisme de l’Etat haïtien. Apres deux ans de souffrances, nous n’en pouvons plus ! », s’est exclamé M. Didier Pierre, porte-parole de la PSEA.

La PSEA réclame entre autres, la mise en place de programme de formation continue pour les enseignants, le paiement intégral des arriérés de salaire, la nomination de tous les enseignants en poste, l’application de la grille salariale, l’amélioration du service d’assurance et des services de crédits « Kredi pam ». Elle conditionne la levée de la grève à la satisfaction de ses revendications. « Les élèves nous comprendront. Nous avons fait beaucoup de sacrifices, en dépit des graves problèmes auxquels nous sommes confrontés », a déclaré M. Pierre.

Dans une correspondance adressée au Premier ministre, M. Jack Guy Lafontant, le lundi 27 mars dernier, la plateforme avait attiré l’attention des nouveaux responsables sur les engagements qui ont été déjà pris. Le chef du gouvernement a été prévenu de ce mouvement de protestation. Didier Pierre dit regretter qu’aucune suite nécessaire n’ait été octroyée à cette démarche.

La plateforme regroupe une dizaine de syndicats de la région. Si le mot d’ordre est respecté, la grève pourrait avoir des retombées néfastes sur les élèves des écoles publiques.


JC