La Sainte-Claire, un couloir à la sensibilisation au réveil

Paroisse Sainte-Claire 

Les habitants de Dessalines (bas Artibonite) ont célébré, cette année, leur patronale sous le sceau du réveil. La renonciation à la pauvreté a été la toile de fond de cette grande manifestation syncrétique. Le message n’est pas subliminaire. Le croyant qui hoche sa tête et l’autorité au visage stupéfait prouvent qu’ils sont touchés en leur for intérieur.

Le centre-ville de Dessalines laisse entrevoir que les choses vont bien. Mais au fond, la situation économique est très précaire. La misère sur certains visages est lisible. Très longtemps, la population dessalinienne végète dans la misère. La pauvreté se propage dans l’entourage des citoyens. Elle commence à s’installer tranquillement dans leur esprit, la dernière sphère qu’il ne devrait atteindre. À ce stade critique, le révérend père Rony Batélus a levé la voix. Au moyen d’un verbe clair et édifiant, sous les yeux éberlués du chef du gouvernement, M. Jack Guy Lafontant, le berger a exhorté ses concitoyens à renoncer à la pauvreté. 

Le prêtre a critiqué le manque de souci des autorités haïtiennes. Il a estimé que ces responsables ne conjuguaient pas assez d’efforts pour sortir le pays de l’ornière du sous développement. L’amélioration des conditions de vie et la relance de l’économie nationale devraient être des priorités. Le message du père Batélus a fait écho. Il est une bouffée d’oxygène. Une mobilisation à la responsabilité citoyenne. Plusieurs personnes interrogées ont avoué leur édification. Présentement, elles sont aptes à utiliser leur libre arbitre pour décider de leur lendemain. 

Les décideurs de Dessalines se sont dit conscients de la réalité des administrés, surtout ceux des sections communales. De concert avec l’État central, ils entendent mobiliser des ressources pour soulager ces communautés. « La patronale est une grande opportunité que nous ne cesserons d’exploiter. Mais, d’autres actions importantes et durables seront posées dans le secteur agricole particulièrement pour générer des revenus dans la commune », a déclaré M. Wadner Joseph, vice-délégué de l’arrondissement. En outre, les autorités souhaitent créer un climat de paix en vue de promouvoir la création de richesses. Selon les responsables, c’est le meilleur moyen d’inciter les entrepreneurs haïtiens et les Dessaliniens de la diaspora à investir dans la commune. 

Dans la municipalité de Dessalines, la Sainte-Claire est la période la plus achalandée. Durant trois jours pleins (10, 11 et 12 août), des milliers de pèlerins venant des quatre coins du pays s’offrent le plaisir de visiter les sites historiques, de prendre un « bain de chance » à la source impériale et se procurer certains produits rituels. C’est la fête de toutes les strates sociales. Les grands marchands et les détaillants saisissent l’occasion pour augmenter leur profit. Après les festivités c’est la ritournelle.

JC/Le Nouvelliste