Le député des Gonaïves soutient la formation professionnelle des jeunes


A l’intention des jeunes des quartiers défavorisés, le député des Gonaïves, Me Guy Jacob Latortue, a lancé un programme de formation professionnelle baptisé « Metye gratis ». Beaucoup d’intéressés ont déjà manifesté leur volonté de suivre ces cours s’étendant sur dix mois.

« Metye gratis » est lancé avec quatre filières : plomberie, électricité, auto-école et construction bâtiment. Ces disciplines seraient les plus demandées dans la communauté. Le parlementaire déclare s’intégrer ainsi dans cette démarche en vue d’aider les jeunes à acquérir leur autonomie. C’est aussi une stratégie de lutte contre la disparition des métiers manuels dans la commune, a-t-il renchéri.

« Beaucoup de jeunes souhaitent apprendre un métier pouvant les aider à construire leur avenir. Malheureusement, ils n’ont pas les moyens nécessaires. C’est un impérieux devoir de les soutenir », a indiqué M. Latortue. Il a demandé aux bénéficiaires de s’adonner au programme afin de faciliter sa réussite. Le parlementaire leur a en outre conseillé de respecter le code disciplinaire et les professeurs « qui se sont sacrifiés » pour la matérialisation de ce projet.

Pierre Robinche Paul, étudiant en électricité, s’est dit heureux de bénéficier de ce programme. Il espère en profiter pour meubler son savoir. M. Paul demande au député d’honorer ses promesses en ce qui a trait au matériel de travail et à l’intégration professionnelle des meilleurs étudiants. Deux choses extrêmement importantes. « Nous avons l’envie d’apprendre un métier technique. Mais nous devons bien l’apprendre si effectivement nous voulons répondre aux exigences du marché », a-t-il soutenu.

Les programmes du genre ne sont pas nouveaux dans la commune. Très peu sont ceux qui arrivent à leur terme. Dans les échanges avec le député, des étudiants ont vivement exprimé leurs inquiétudes. Me Latortue et les professeurs les ont assurés que tout se passera bien. « Il n’y a pas de doute sur la qualité et la bonne marche de la formation », promet un professeur. Les filières seraient conçues en vertu d’un cursus standard. 240 heures de cours pendant toute la session qui sera sanctionnée par un certificat.

« Metye gratis » a été officiellement lancé le samedi 11 novembre 2017 au lycée Fabre Nicolas Geffrard. Une centaine de jeunes étaient remarqués sur les lieux. Selon le député, dans les prochains mois, il sera transformé en une école professionnelle communautaire.

JC/Le Nouvelliste