Un concours d’acrostiches pour inciter les écoliers à créer

Le lauréat et deux des organisateurs 

Dans la ville des Gonaïves, depuis plusieurs années, on assiste à un désintéressement aux choses de l’esprit dans le milieu juvénile. Les écoliers ont quasiment perdu le goût de la lecture et de l’écriture. En vue de renverser la tendance, le collectif « Poésie pour vous » a initié un concours d’acrostiches au bénéfice des élèves en classe humanitaire.

La première édition de cette compétition a été lancée en octobre dernier, à l’occasion de la Saint-Charles, fête patronale de la cité. Parmi les milliers d’écoliers éligibles, seulement dix y ont participé. « Gonaïves » est le thème qui a été retenu. Selon le collectif, l’objectif principal du concours est de faire « renaître la passion pour la créativité et l’écriture ». Vu la conjoncture actuelle, cette initiative s’avère importante et utile. Les retombées seront positives pour les clubs littéraires qui peinent à trouver des membres actifs et productifs.

Après la délibération du jury, Ricardo Edmond, un élève de rhéto, a remporté la palme. Il a obtenu 70.45 points. Le gagnant est suivi de Ashley Etienne (2e), Michelletha Prévilus (3e) et Roberto Tilus (4e). Les efforts de ces quatre écoliers ont été récompensés le week-end écoulé au cours d’une cérémonie réalisée à l’Alliance française des Gonaïves. Les autres participants ont eu des primes de consolation. Ils disent n’avoir pas regretté l’expérience. Dans l’attente de la prochaine, ces écoliers vont continuer à se peaufiner dans ce style d’écriture. Ils ont demandé aux organisateurs d’organiser quelques ateliers d’écriture afin de leur faciliter la tâche.

Le lauréat n’a pas caché sa joie. Pour lui, c’est un exploit, une victoire sur la négligence et le découragement. Dans son acrostiche, Ricardo a chanté les prouesses de la cité, soulevé sa décadence et mis l’emphase sur sa renaissance historique. Il souhaite continuer sur la même lancée pour chanter l’espoir et conscientiser la population. Il encourage ses pairs à lui emboîter le pas. « Cette distinction m’a permis de prendre conscience de mes capacités et de la nécessité de travailler pour offrir le meilleur de moi-même », a déclaré le gagnant.

Le concours d’acrostiche a été organisé en partenariat avec le Centre PEN-Gonaïves et le Coin d’échanges et de divertissement des amis gonaïviens (CEDAG).

JC/Le Nouvelliste