Intégration des personnes handicapées, les acteurs artibonitiens satisfaits des avancées


L’intégration des personnes handicapées est une lutte qui s’amplifie chaque jour dans le département de l’Artibonite. Quoiqu’un long chemin reste à parcourir, les acteurs concernés ont applaudi les résultats déjà obtenus. Les personnes en situation difficile, ont-ils constaté, ont une meilleure visibilité dans la communauté.

Les conditions de vie des personnes à mobilité réduite ont connu une nette amélioration, d’après M. Jean Oscar Joseph, titulaire de la Coordination départementale de l’Artibonite du bureau du secrétaire d’État à l’intégration des personnes handicapées (CDA-BSEIPH). Il a fait savoir que la majorité des bureaux et des écoles nouvellement construits sont adaptés aux normes. « Dans la région, pas moins de trois écoles offrent actuellement une formation aux enfants handicapés, notamment ceux qui sont sourds-muets », s’est-il réjoui. Les cas d’exclusion et de discrimination, a ajouté M. Joseph, commencent à être diminués dans la société.

La CDA-BSEIPH n’entend pas rester sur les lauriers. Elle projette de multiplier ses campagnes de sensibilisation et renforcer ses programmes d’accompagnement. La promotion des droits des handicapés, a rappelé Jean Oscar Joseph, ne doit pas être uniquement l’apanage des autorités concernées. Il a invité la population à s’impliquer dans cette lutte qui conduira au développement durable et inclusif. « Les handicapés sont des êtres humains à part entière. Ils doivent être considérés comme des potentiels dans le développement du pays », a souligné le coordonnateur.

Fixé sur son fauteuil roulant, le responsable de l’Organisation pour l’encadrement des handicapés des Gonaïves (Oehg), Rosemond Jean, a renouvelé sa volonté de continuer à se battre pour l’intégration de ses pairs. Il a remercié le bureau régional du BSEIPH qui a toujours supporté ses initiatives. En vue d’un changement réel, le militant a demandé à la population de faire sienne la situation des handicapés. « Nous avons constaté de grandes avancées, a-t-il expliqué. La sensibilisation permanente est l’un des outils indispensables à notre intégration dans la société. »

La CDA-BSEIPH a célébré le dimanche 3 décembre 2017 la Journée internationale des personnes handicapées. En collaboration avec des organisations œuvrant dans le secteur, dont CBM et OEHG, des séances de sensibilisation ont été réalisées dans plusieurs écoles classiques et professionnelles de la région. Une conférence-débat sur la protection des handicapés en période des risques et des désastres a été également organisée à l’Université publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG).

La clinique mobile, à ce qu’il parait, a été l’activité la plus appréciée. Dans la cour du bureau régional, des dizaines de handicapés étaient venus se faire soigner gratuitement. Ils étaient très heureux de cette opportunité. « Pour nous, l’accès aux soins de santé est un véritable obstacle. Dans les centres de santé, l’accueil n’est pas intéressant. C’est un plaisir de nous faire consulter sans aucune gêne», s’est félicité Wadley Michel. Il souhaite que ces activités se tiennent de temps à autre.


JC/Le Nouvelliste