Une foire pour ranimer l’esprit de noël aux Gonaïves

Les 16 et 17 décembre prochains, la ville des Gonaïves accueillera la deuxième édition de « Marché de noël », une foire entrepreneuriale visant à redynamiser l’économie locale et à renforcer les liens sociaux. Cette année, les organisateurs mettent tout leur poids dans la balance afin d’obtenir les résultats escomptés. 


A cette dernière édition qui se tiendra aux Village des Dattes (nord de la ville), plus de trente entreprises et ateliers d’artisanat se sont inscrits.  Des articles de toutes sortes seront exposés durant les deux journées (des décorations de noël, des cadeaux, des appareils électroménagers, étc.). Les établissements hôteliers feront la promotion de leurs services. Les restaurants en profiteront pour offrir des régals aux participants. Tous les produits seront à un prix abordable, a annoncé Laury-Sandry Joseph, relationniste public de l’évènement. 

Laury-Sandry dit croire que l’activité aura des retombées positives sur l’économie de la ville. Sans donner trop de détails, il invite la population à saisir cette opportunité pour s’approvisionner. C’est l’une des rares fois qu’autant d’entreprises gonaïviennes s’associent pour desservir leur clientèle dans un même espace. « Les gens ne seront pas confrontés aux problèmes de prix exorbitant, d’affluence et de distance », a indiqué M. Joseph. A travers la foire, les organisateurs souhaitent prôner la compétitivité loyale, la créativité et le service de proximité. 

Le Marché de noël est une activité gratuite et est ouverte à toutes les couches sociales. Elle constitue en outre un moyen de raffermir les liens entre les membres de la communauté. Selon le relationniste public, l’évènement est une « occasion cruciale » de revivre la fête de noël qui est un moment de partage, d’amour et d’unité. « Nous attendons les enfants et les adultes, a soutenu M. Joseph. Nous voulons que tout le monde se joigne dans une ambiance d’amour et se libère des soucis quotidiens. » 

Tous les entrepreneurs et les commerçants concernés se mobilisent pour la réussite de la foire. Dans le but d’attirer l’attention des consommateurs, dans les rues et sur les réseaux sociaux, ils promeuvent leurs services. Ils espèrent tous écouler le maximum de produits possible. Les organisateurs se lancent également dans un marketing musclé. Des spots audiovisuels tournent en boucle sur les ondes et des banderoles sont remarquées dans les principales artères de la ville. 

JC