Pawoli : les organisateurs satisfaits de la 2e édition



Un bilan « satisfaisant » de la deuxième édition du festival de littérature haïtienne contemporaine, Pawoli, a été présenté en milieu de semaine par le Centre Pen-Gonaïves. Les organisateurs de cet évènement se sont réjouis de l’accueil « impressionnant » du public cible et de l’engagement des acteurs.

« Comme toute œuvre humaine, cette édition a connu des imperfections. Grâce au dynamisme de l’équipe et du sens des responsabilités de nos invités à 80%, nous l’avons réussie », a déclaré d’entrée de jeu M. Lesly Succès, coordonnateur de l’évènement. D’un air heureux, ce rude travailleur a évoqué les moments palpitants du festival. Il a parlé des ateliers de création littéraire, des causeries dans les écoles et centres universitaires et les échanges fructueux entre les lecteurs et les auteurs. M. Succès a vivement félicité la participation active du public aux conférences-débats et l’engouement des jeunes pour la lecture.

L’invitée d’honneur du festival, la conteuse Joujou Turène, qui vit à Montréal, n’a pas pu faire le déplacement. Elle a brillé par son absence. Plusieurs activités ont été annulées. Des problèmes d’ordre administratif, a expliqué le Centre Pen-Gonaïves, sont à l’origine de cette situation embarrassante. N’était le savoir-faire des organisateurs, cela aurait eu de graves incidences sur les activités. « On ne s’attendait pas à cet obstacle. Heureusement, notre expérience nous a permis de tout gérer », a indiqué M. Succès.

La relationniste du festival, Mme Vita Pierre, s’est dite heureuse de constater les retombées positives de Pawoli sur la communauté artibonitienne. Elle déclare constater l’augmentation du nombre de personnes exprimant leur attachement à la littérature contemporaine. A l’aide des causeries réalisées dans les établissements scolaires et universitaires, d’après M. Pierre, plus de 1 500 jeunes ont été directement touchés. « Les échanges ont beaucoup aidé les écoliers à comprendre l’importance de la lecture », a fait savoir l’écrivaine.

Le festival Pawoli s’est déroulé aux Gonaïves du 22 au 25 février 2018 sur le thème « La place des lecteurs dans la littérature ». Son objectif principal est de promouvoir la littérature haïtienne contemporaine. Pour la troisième édition, le Centre Pen-Gonaïves espère déployer beaucoup plus d’efforts pour corriger les irrégularités. Il remercie ses partenaires et en profite pour lancer un appel aux mécènes du pays. « Pawoli est très jeune. Sa réalisation nécessite de grands débours. Nous souhaitons avoir plus de sponsors pour la prochaine édition », a lâché Vita Pierre.

JC/Le Nouvelliste